L’émergence de la bête

Vierges folles et vierges sages

Vierges folles et vierges sages

L’enjeu derrière l’avènement du Christ est, comme nous l’avons vu précédemment l’établissement d’un pouvoir universel à la fois spirituel et temporel. La nature corruptrice du pouvoir temporel est antinomique avec l’exercice du pouvoir spirituel qui doit rester immaculé. Nous avons vu que la chrétienté s’est profondément divisée sur cette question des deux pouvoirs. Les chrétiens orientaux ont toujours cherché à séparer l’autorité spirituelle de l’autorité politique. A l’inverse il y a 1260 ans, avec le sacre de Pépin le Bref, décrit comme le »Nouveau David » et « premier roi très chrétien, par la grâce de Dieu », l’Église latine remet en vigueur l’onction des rois d’Israël de l’ancien testament et se positionne par ce fait au dessus du pouvoir royal.

Action et réaction

Cela correspond à l’existence de deux femmes dans le livre de l’apocalypse : Une femme cachée dans le désert pendant 1260 jours (un an pour un jour nous dit le Livre des Nombres) qui correspond à l’Église Spirituelle. Une femme qui se prostitue avec les rois de la Terre, qui correspond aux dérives temporelles de l’Église réelle.

mobile-churchLa justification dogmatique de la dérive temporelle du pouvoir papal sera perçue comme une apostasie grandissante par les Églises orientales et mènera finalement au Grand Schisme d’Orient. C’est sans doute cette apostasie que symbolise la coupe d’or pleine d’immondices que tient la Grande Prostituée.

Si l’on compte à partir du sacre de Pépin le Bref, les 1260 ans sont arrivé à terme avec la démission de Benoit XVI. Nous entrons alors dans la phase de destruction de la Grande Prostituée. Ses chairs seront dévorées, c’est à dire ses églises se videront de fidèles et de clercs. Les bâtiments seront réaffectés ou détruits. Et c’est ce qu’on commence à constater en Europe occidentale. Le clergé est attaqué sur ses mœurs et les vocations s’effondrent.

Il se passe un mouvement inverse avec la femme cachée dans le désert : La foi connait une embellie inattendue dans les pays orthodoxes. La Russie post-soviétique se recouvre d’églises, les monastères sont pleins. On crée des églises-bateaux, des églises-wagons, des églises-camions et même un régiment d’églises mobiles aéroportés pour pouvoir répondre à la demande.

La Question Romaine : métamorphose de la papauté.

Les états pontificaux, créés lors de la négociation entre Pépin le Bref et le pape Étienne II, n’existent plus de-facto depuis leur annexion par l’Italie de Garibaldi en 1870. Ce changement historique a deux répercutions radicales sur la papauté : l’une théologique et l’autre juridique. D’un point de vue juridique le pape Pie IX refusera la « loi des garanties » de 1871 ainsi que la somme de deux milliards de lires en dédommagement.

Pie XI et Mussolini

Le cardinal Gasparri et Mussolini

La « question Romaine » ne sera finalement réglée en droit qu’en 1929 entre Mussolini et Pie XI lors de l’accort du Latran. L’accord prévoyait deux chose importantes : la création de l’État du Vatican et le versement de dédommagements de 4 milliards de lires pour la perte des territoires pontificaux. Depuis cet accord, l’Église Catholique n’exerce donc plus de réel pouvoir temporel que sur une toute petite portion de territoire, la cité du Vatican, mais elle obtient néanmoins le statut et les prérogatives d’un état auprès de la Société des Nations puis de l’Organisation des Nations Unies. C’est l’ONU qui succède à la papauté dans la revendication de la souveraineté universelle. L’ONU reconnait d’ailleurs au pape, en 1957, un statut particulier : celui d’observateur permanent.  Ces changements juridiques ont amené une profonde métamorphose théologique du rôle que s’attribue le pape.

Paul VI dira solennellement à la tribune des Nation Unies : « Notre message veut être tout d’abord une ratification morale et solennelle de cette haute Institution. Ce message vient de Notre expérience historique. C’est comme  » expert en humanité  » que Nous apportons à cette Organisation le suffrage de Nos derniers prédécesseurs, celui de tout l’Épiscopat Catholique et le Nôtre, convaincu comme Nous le sommes que cette Organisation représente le chemin obligé de la civilisation moderne et de la paix mondiale. » ref

Il s’agit d’une véritable révolution dans la posture des papes puisqu’elle signifie l’abandon de la prétention à être le gouverneur universel : Les papes reconnaissent désormais que cette fonction est dévolue à l’ONU. Paul VI ajoute : « Nous serions tenté de dire que votre caractéristique reflète en quelque sorte dans l’ordre temporel ce que notre Église Catholique veut être dans l’ordre spirituel: unique et universelle. »  On ne peut dire plus clairement que l’Église Catholique reconnait l’ONU comme étant légitime à porter le glaive de l’autorité temporelle alors qu’elle même se définit comme détentrice de l’autorité spirituelle.

Paul VI à l'ONU

Paul VI à l’ONU

Il semblerait au premier regard que l’Église Catholique revienne au dogme de répartition du pouvoir que pratiquaient les Byzantins : deux pouvoirs séparés. Sauf qu’ici, non seulement il n’y a pas égalité mais de plus le pouvoir temporel n’est tout simplement pas chrétien. Il est en apparence multi-confessionnel et en réalité laïc! La création de ce nouveau modèle politique et éthique associant l’ONU au Vatican et revendiquant pour chacun l’une des deux souverainetés mondiales (respectivement temporelle et spirituelle) est parfaitement symbolisé dans l’Apocalypse par l’irruption de la bête sortie de la mer (les flots symbolisent les nations) et sur laquelle est assise la Grande Prostituée, celle qui a frayé avec les Rois du Monde (c’est à dire rétablit la chrismation des anciens Rois d’Israël que le Christ avait abolit).

Voyons si cette présomption colle à la réalité.

Une bête monte de la mer

Apocalypse (13:1) : « Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème. La bête que je vis était semblable à un léopard ; ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. »

C’est une bête qui monte des peuples (la mer), et qui est composite. Les animaux qui la composent correspondent à l’emblème de diverses nations, L’ours russe, le Lion britannique. Le léopard est un animal plus complexe du point de vue symbolique. Un léopard est un félin hybride lion-panthère.

Pan-thèra (πάνθηρ), signifie en grec « toutes les bêtes sauvages ». Le lion panthère est donc à la fois lion (souverain) et un mélange de toutes les bêtes sauvages (Dans le bible bête signifie un Etat ou Empire au comportement sauvage c’est à dire non pondéré par l’éthique chrétienne).
Nous voici donc avec une bête composée des souverains de toutes les nations, armée des dents anglo-saxonnes et des griffes russes. N’est-ce pas là une bonne description de l’ONU de l’époque de la guerre froide?

Sur son dos est juchée la Grande Prostituée qui porte comme nom Babylone.

Dans le premier épitre de Saint Pierre (5:13) l’apôtre écrit : « L’Église des élus qui est à Babylone vous salue, ainsi que Marc, mon fils. » Nous savons avec certitude que Saint Pierre a été en Syrie, à Antioche, a séjourné à Jérusalem, en Grèce puis à Rome. Un séjour hypothétique à Babylone n’est pas exclu mais la Tradition nous a transmis que Babylone signifiait Rome pour les premiers chrétiens en langage spirituel.

Les sept têtes de la bête, nous dit l’Ange sont sept rois, mais aussi sept collines. Commençons par les collines. Par une coïncidence étrange, toutes les villes saintes majeures sont disposées sur sept collines : Rome, Jérusalem, Constantinople et même la Mecque. Jérusalem, Constantinople et la Mecque ne sont pas (ou plus) des capitales chrétiennes. Rien n’exclue que le message de l’Apocalypse s’interprète aussi en tenant compte des cultes hébreux et musulmans, mais nous allons d’abord nous concentrer sur la symbolique concernant l’Église.

Du point de vue chrétien, si la Grande Prostituée est une Église infidèle, il n’y a que deux villes candidates possibles (elles ne s’excluent d’ailleurs pas mutuellement) : Rome et Constantinople.

Nous sommes habitués à penser que Rome et Constantinople sont opposées. Que d’un coté il y a le Pontife chef de l’Église d’occident Catholique et Romaine et de l’autre le Patriarche chef de l’Église d’orient Orthodoxe et Grecque. La réalité est en fait plus nuancée.

Jean X patriarche d'Antioche

Jean X patriarche d’Antioche

Tous d’abord, si Constantinople était bien la capitale de l’impérium chrétien, ce n’etait pas le siège du patriarcat de l’Église d’Orient. En effet l’Église d’Orient a été fondée par Saint Pierre à Antioche et le patriarche de l’Église d’orient actuel est Jean X qui siège à Damas. De plus Constantinople n’est plus la capitale de l’impérium chrétien qui est désormais transféré à Moscou. Enfin, et c’est significatif, lors de la chute de Constantinople, la cour impériale et le patriarche célébraient la messe à Sainte Sophie selon le rite Catholique Romain, suite aux accords passés avec la papauté lors du Concile de Florence.

Si l’on cherche à appliquer  la parabole des sept collines à Constantinople, on tombe sur une inconsistance. A la prise de la Ville par le Turcs, c’est l’empereur qui a été balayé et avec lui l’union avec Rome. Mais l’Église Grecque a persisté. On peut même dire que l’évènement à réglé de façon assez dramatique l’opposition entre la masse orthodoxe des fidèles et l’élite impériale qui ne parvenait pas à imposer l’union avec Rome. On a du mal à coller le personnage de la Grande Prostituée à l’Église Byzantine, qui non seulement a refusé de frayer avec « tous les Rois de la terre » mais en plus survit au désastre.

Jérusalem est une autre ville candidate à sept collines. Auquel cas il ne s’agit plus de l’Église mais de la Synagogue. Éventuellement la Synagogue de Satan. C’est une possibilité herméneutique que nous n’allons pas développer ici puisque nous sortirions de l’Histoire du Christianisme. Pour la même raison nous laissons la Mecque de coté. Reste Rome.

Tous les chemins mènent à Rome
Saint Luc (14:27) « Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suis pas, ne peut être mon disciple. »

La parabole des sept têtes, nous dit l’ange, « ce sont aussi sept rois : cinq sont tombés, un existe, l’autre n’est pas encore venu, et quand il sera venu, il doit rester peu de temps. Et la bête qui était, et qui n’est plus, est elle-même un huitième roi, et elle est du nombre des sept, et elle va à la perdition. »

stavrosIl s’agit manifestement d’une chronologie de 8 rois successifs dont le dernier est particulier. Mais nous ne sommes encore, dans la vision de Saint Jean qu’au règne du sixième. Quel est l’évènement qui intéresse l’Ange au point qu’il se positionne le curseur temporel sur ce règne là est pas un autre?

Une lecture attentive nous montre qu’au chapitre 13, ce sont les 10 cornes de la bête qui portent des couronnes et non les sept têtes. A l’opposé lorsque le grand dragon rouge est apparu au chapitre 12, les couronnes étaient portées par les 7 têtes et non par les 10 cornes. Têtes et couronnes sont des rois nous dit l’ange : « Les dix cornes que tu as vues sont dix rois, qui n’ont pas encore reçu de royaume, mais qui reçoivent autorité comme rois pendant une heure avec la bête. »

La couronne est le symbole de la souveraineté. Et les couronnes qui était sur les 7 têtes du dragon passent sur les 10 cornes de la bête. On a donc ici la description d’un transfert de souveraineté des têtes vers les cornes. Celle des papes est la triple couronne ou Tiare. Le premier pape à avoir été solennellement couronné avec une Tiare était Nicolas II en 1059, c’est à dire le pape élu immédiatement après le Grand Schisme d’Orient.

On peut établir un parallèle entre la souveraineté véritable exercée par les papes souverains des États pontificaux, rois des rois et régents de la Terre (qui seraient symbolisés par le dragon rouge, la couleur impériale) auxquels a succédé la souveraineté toute relative des papes chefs d’états du Vatican, le plus petit état du monde et ne prétendant plus qu’à une universalité spirituelle.

Les 7 têtes de la bête symboliseraient les papes depuis la création de l’état du Vatican, c’est à dire :

  1. Pie XI;
  2. Pie XII;
  3. Jean XXIII;
  4. Paul VI;
  5. Jean-Paul Ier  pour les 5 premiers,  déjà décédés lors de la vision de Saint Jean.

Le 6eme « qui est » serait Jean-Paul II. Ce serait donc son pontificat (1978-2005) que Saint Jean aurait vu. Si on considère que la bête est l’embryon de l’état mondial, et qu’il doit capter le pouvoir qui jusque là était celui des états souverains et que cette naissance est contemporaine de Jean Paul II, alors le premier puzzle de cet état mondial à entrer en fonction selon les principes de l’ONU, c’est l’Union Européenne. Elle est présidée à tour de rôle par un pays membre, ce qui correspond à la description de Saint Jean : 10 cornes donnent leur pouvoir à la bête une heure chacune. Cela nous permet de préciser le moment de la vision de Jean : l’UE n’a encore que 10 « cornes », 10 états membres. Il s’agit de la période entre 1981 et 1985 quand la CEE (nom de l’UE à l’époque) était constituée des états suivants :

  1. RFA
  2. Belgique
  3. France
  4. Italie
  5. Pays-bas
  6. Luxembourg
  7. Danemark
  8. Irlande
  9. Royaume-Uni
  10. Grèce (1er janvier 1981)

L’Espagne et le Portugal rejoindront la CEE le 1er Janvier 1986. La « fenêtre » de la vision de Saint Jean est donc entre le 1er Janvier 1981 et le 31 décembre 1985. Jean Paul II sera blessé par balle le 13 mai 1981 à Rome. Moins connu est l’attentat dont il fut victime à Fatima au Portugal en 1983 quand un prêtre traditionaliste lui infligea un coup de couteau.

Puisque Jean Paul II est le roi que Saint Jean a vu, Benoit XVI ne peut être que cet « autre n’est pas encore venu, et quand il sera venu, il doit rester peu de temps ». En l’occurrence Benoit XVI a démissionné au bout de seulement 7 années.

Enfin cela ferait de François Ier « la bête qui était, et qui n’est plus, est elle-même un huitième roi, et elle est du nombre des sept, et elle va à la perdition. » A condition que François Ier soit réellement le successeur de Benoit XVI. Or François Ier se présente volontiers comme un simple évêque et non comme un souverain.

La transmission de la couronne (la souveraineté) est en effet réelle.

  1. En 1929 Pie XI officialise la transaction financière liquidant les états pontificaux.
  2. En 1962 Vatican II acte la fin de la souveraineté temporelle et réforme l’Église Catholique.
  3. En 1978 Jean-Paul Ier refuse de se faire couronner avec la Tiare.
  4. Benoit XVI hésitera à utiliser la tiare dans son blason papal qui existe en deux versions.
  5. François Ier l’a remplacé par une mitre sur son blason.

La disparition de la couronne est donc bien un caractéristique des 7+1 papes depuis l’instauration de l’état du Vatican.

Le 8e souverain du Vatican, nous dit l’Apocalypse, est la bête elle même, et non François, évêque de Rome qui ne porte plus de couronne ni sur sa tête ni sur son blason.

Un nouveau pape, non souverain, pour un nouveau culte.

Vatican-2

Le Christ sans croix de la salle d’audience du Vatican.

Les photos du Christ sans Croix ne sont qu’un petit aperçu visuel de ce que cela entraine dans le « nouveau » culte.

Le christ sans croix de Medjugorje, particulièrement apprécié de Jean-Paul II (Bosnie Hérzegovine)

Le christ sans croix de Medjugorje, particulièrement apprécié de Jean-Paul II (Bosnie Hérzegovine)

Medjugorge est un concentré de ce nouveau culte. C’est un lieu de pèlerinage édifié suite à des apparitions supposées de la Sainte Vierge en 1981. Sauf que c’est aussi le lieu du martyr des familles chrétiennes orthodoxes de la région de Belgrade qui, en 1941, y furent emmenées dans des trains par les milices Oustachi catholiques pour être précipitées du haut des falaises. Des moines orthodoxes de la région furent à cette occasion brûlés vifs. Ce pèlerinage nouveaux fut la grande œuvre de Jean Paul II. N’est-ce pas particulièrement cynique de que d’inciter les pèlerins Catholiques à chercher une sanctification en faisant un pèlerinage sur les lieux d’un tel crime?

sans-croix

Le Christ aux bras en l’air au dessus de la croix de François Ier

Christs sans croix d'Abdessemed

Christs sans croix d’Abdessemed

sans-croix

Saint Ignace de Velasco

Publicités

19 réflexions sur “L’émergence de la bête

  1. Donc, pour répondre avec un train de retard, je dirais que l’on parle bien d’un décès, ceci n’est qu’une simple supposition, mais qui est sensée à mes yeux.
    Je pense donc que l’on a bien avancé dans ce bourbier et donc on peut dire d’après l’écriture
    DCLXVI= DéCès Louis XVI.
    Voilà, après est-ce que cela peut servir, je n’en sais rien.

  2. Je trouve vraiment tous cela passionnant, cela rejoint Fatima, Saint Malachie où la Russie a un rôle à jouer, bras armé de l’Eglise, l’eschatologie musulmane où à la fin des temps les musulmans s’allieront avec les rums, c’est-à-dire avec les orthodoxes donc les Russes et l’analyse de Pierre Jovanovic dans 777 et la vôtre
    Jovanovic prévoit la chute du Vatican.
    Sans compter que nous ne pouvons que constater que seule la Russie se dit et défend la chrétienté. (par contre sur la photo ce n’est pas Pie XI, mais un cardinal).

    J’ai lu que certains catholiques remettaient en cause la renonciation de Benoît XVI (souvenez vous de l’éclair) car il y a des fautes de latin, donc cela serait invalide. Cela nous ferait deux papes actuellement…
    (Après, je ne me pose pas la question si on a des papes ou des antipapes depuis Vatican II ou avec la nouvelle ordination).

    • Je n’ai pas lu le livre 777 de Jovanovic. J’ai du mal à le situer religieusement.
      Je ne pense pas qu’une faute de latin invalide la démission du pape, c’est un détail de procédure. Par contre le fait que Benoit XVI ait renoncé à sa charge montre qu’il y a une évolution dans la façon dont la papauté se perçoit elle même. Ca fait penser à la fuite de Saint Pierre devant le danger d’être martyrisé.

      • Oui, c’est vrai on a du mal à le placer religieusement.
        Je n’ai pas lu ce livre, je compte l’acheter, mais pour ce que je sais, il compare les 7 églises aux 7 derniers « rois » de Rome qui sont les les 7 derniers papes depuis les accords Latran.
        Selon moi:

        Message à Smyrne

        et les insultes de ceux qui se prétendent Juifs sans l’être, n’étant qu’une synagogue de Satan

        Ca serait Pie XII critiqué par certains juifs injustement sur son attitude durant la guerre.

        Message à Pergame

        Je sais où tu habites : là se trouve le trône de Satan
        Mais j’ai contre toi un léger grief : tu as des sectateurs de la doctrine de Balaam qui apprit à Balac à faire trébucher les fils

        Ici Jean XXIII accusé par certains traditionnalistes d’avoir créer une nouvelle Eglise et donc d’avoir fait dévier la foi des catholiques. Il aurait été initié à la franc-maçonnerie. (selon moi)

        Message à Thyatire

        (18) « Note encore pour l’ange de l’Eglise de Thyatire : Voici ce que dit le Fils de Dieu, qui a les yeux flamboyants et les pieds pareils à du bronze fin : (19) Je connais ta conduite, ton amour, ta foi, ta serviabilité, ton endurance, et tes oeuvres récentes plus nombreuses que celles du début. (20) Je te reprocherai pourtant de laisser faire dame Jézabel ; elle se prétend prophétesse, elle séduit mes serviteurs et leur apprend à se débaucher et à manger des viandes sacrifiées aux idoles. (21) Je lui ai laissé le temps de se repentir, mais elle ne veut pas renoncer à son dévergondage. (22) Cette fois je vais la mettre au lit, ainsi que tout ses complices d’adultère, pour y souffrir beaucoup, à moins qu’ils ne se détournent de ces façons d’agir ; (23) ses enfants je les ferai périr de la peste et toutes les Eglises sauront que c’est moi qui scrute reins et coeurs, car je donnerai à chacun de vous selon ses oeuvres. (24) Quant à vous, bonnes gens de Thyatire qui n’acceptez pas cette doctrine et n’avez pas fait connaissance avec « les profanateurs de Satan », (comme ils disent), je déclare ne pas vous imposer d’autre charge. (25) Seulement, tenez ferme votre bien jusqu’à mon arrivée. (26) Alors, au vainqueur qui pratiquera mes oeuvres jusqu’à la fin, je donnerai l’empire sur les nations païennes ; (27) il les mènera à la baguette de fer comme on fracasse de la poterie, (28) comme moi aussi j’en ai reçu le pouvoir de mon Père ; et je lui donnerai l’Etoile du matin.

        (29) A bon entendeur d’écouter ce que l’Esprit dit aux Eglises.»

        Paul VI, peut-on mettre en lien Jezabel avec le concile Vatican II mis en oeuvre par lui?

        Message à Sardes

        Je connais tes façons d’agir, tu passes pour vivant mais tu es mort.

        Jean-Paul Ier, selon Jovanovic, il faut mettre en lien avec son bref pontifical et sa mort suspecte.

        Message à Philadelphie

        Je connais tes oeuvres. Voici que je tiens ouverte devant toi une porte que personne ne peut fermer, car, malgré ta faiblesse, tu as gardé ma parole et n’as pas renié mon nom. (9) Voici que je te livre des adeptes de la synagogue de satan

        Jean-Paul II, Jovanovic parle de la première partie, peut-être cela fait référence au pape qui a mis en oeuvre le Concile et qui a reconnut les juifs comme frères aînés de la foi.

        Message à Laodicée

        (Je connais tes façons d’agir : tu n’es ni froid ni bouillant. Que n’es-tu froid ou bouillant ! (16) Mais parce que tu es tiède, ni bouillant ni froid, je vais te vomir.

        Selon Jovanovic cela fait référence à Benoît XVI pape de l’hermetique de la continuité entre Vatican II et la Tradition qui de ce fait n’a pas tranché entre le modernisme et le traditionnalisme de l’Eglise. Le terme vomissement décrit bien qu’il fut éjecté hors de hors du Vatican, réalisé par sa renonciation.
        Il a sans doute été poussé par le système financier, comme décrit ce qu’il suit:

        « je te conseille de m’acheter de l’or fin pour faire fortune,  »

        L’or du Vatican intersse Black Master’s.

        Jovanovic avait prévu un an avant, la renonciation de Benoît XVI.

        Pour sa rénonciation invalide tapé sur google avec faute en latin, tout est expliqué.

        Vos analyses rejoignent en tout cas aussi cette interpration. Les deux versions voient la fin de l’Eglise de Rome.

        Cordialement, Olivier

  3. Pingback: L’émergence de la bête | Philippehua's Cellule 44

  4. Mon interprétation de :
    « la bête qui était, et qui n’est plus, est elle-même un huitième roi, et elle est du nombre des sept, et elle va à la perdition. »
    On est d’accord semble-t-il que François 1er n’est pas SOUVERAIN. Donc n’est pas le 8 ième.
    Vu la situation actuelle, j’interprète « simplement » que pour une raison quelconque François 1er disparait et que Benoit XVI « reprend du service ».
    Vous constaterez que dans ce scénario hypothétique, chaque partie de la phrase en question serait vérifiée.
    Qu’en pensez-vous ??

    • Benoit XVI n’est pas la bête. Il est juste le dernier roi de l’état pontifical. Il faut comprendre que les papes ont pretendu avoir hérité de Constantin l’impérium romain (Donation de Constantin) ce qui leur permettait de porter tous les titres temporels et religieux de César : Les insignes impériaux, le titre de Pontifex Maximus.

      C’est ça la bête qui est morte quand l’empire Romain a fait place à la Byzance chrétienne et maintenant que le pape rend la couronne impériale universelle à l’UE et l’ONU la bete renait.
      Le temps des souverains pontifs est terminé.

      Mais l’impérium chrétien de Saint Constantin existe toujours : il est à Moscou.

      • Certes Geocedille, MAIS …
        Il nous faut donc attendre un HUITIEME,
        – Qui soit souverain
        – qui sera du nombre des SEPT ???
        Comment peut-on « entrevoir » une signification à ce dernier point, qui pour moi est, disons, très « restrictif », Non ??
        En tous cas, merci pour votre temps et votre réponse.
        PS : Je comprend bien qu’on peu envisager la renaissance de l’ancien empire romain comme étant le bête et le huitieme « roi » , ca a du sens … mais que peut-on faire de : « sera du nombre des sept » ???

          • Cette réponse me semble être un tour de passe passe (un peu tiré par les cheveux, Non ?)
            « Je te loue, ô Père, Seigneur du ciel et de la terre, parce que tu as caché ces vérités aux sages et aux intelligents et que tu les as dévoilées à ceux qui sont tout petits. » (Matthieu 11.25)
            Dans l’apocalypse, et à 2 reprises, Saint Jean dit : « C’est ici qu’il faut une intelligence et de la sagesse. » (Dans l’Apoc 13 et 17 !)
            Donc, quand c’est compliqué, St Jean le signale…
            Bref…
            Le huitième roi est l’un des sept veut probablement signifier ce que chacun perçoit comme assez limpide : Nous verrons le moment venu, mais François a déjà prévenu que son temps serait écourté… (de quoi mettre les points sur les « i » le moment venu)

            J’ai beaucoup apprécié vos articles notamment le précédent avec la triste histoire de la papauté, les parrainages papales familiaux, les cooptations d’intérêt et aussi le pape enfant (12 ans)
            Effectivement, l’infaillibilité de l’église a du plomb dans l’aile…
            (mais c’est un dogme récent du 19 e me siècle)

            J’ai voulu travaillé autour du personnage de Satan, pour tacher de comprendre sa relation avec Dieu… (dernier article)
            à ce sujet, j’ai une question à vous poser sur les enfants de Dieu dans le livre de Job 1.6 :
            « Il arriva un jour que les fils de Dieu étant venu se présenter devant Yahweh, Satan vint aussi au milieu d’eux. »
            Les hommes à cette époque ne sont pas fils de Dieu, car Jésus en tant que Messie, n’est pas encore venu. (« l’homme ne possède pas la vie en son nom selon », selon Jean 20.31), Alors : Qui sont ces fils de Dieu du temps de Job ?

            Bravo pour vos articles tellement enrichissant…
            Merci et continuez…

            • Je réponds avec beaucoup de retard, je sais. Mais votre question sur les fils de Dieu m’a interpellé.
              Je crois posséder la réponse que vous recherchez et, même si j’imagine que vous l’avez sûrement trouvée depuis, je veux l’écrire ici.
              L’expression « fils de Dieu » est utilisée dans la Genèse et désigne les « Nephilim », où les géants, ces sortes de demi-dieux qui vivaient avec les hommes des premiers âges et qui ont épousés les filles des hommes. D’après le livre d’Hénoch qui a curieusement été retiré de la Bible au 4e siècle, ce serait des anges venu vivre sur Terre (si je me souviens bien) et ayant abandonné leur qualité d’anges.
              J’ignorais qu’ils étaient cités dans le livre de Job (que je n’ai jamais lu en entier malheureusement).

              • Merci.
                Dans le livre de Job, c’est au premier chapitre.
                Ces « Nephilim », en dehors de la Bible, ont pourtant une réelle raison d’être à travers les monuments, qui dans leurs agencements et dans leurs poids, n’ont pas d’explication humaine. (Pierre de la femme enceinte au Liban, géants de Memnon en Egypte, Moaïs aux Galapagos, …
                Jésus ne disait-il pas qu’un peu de foi déplace les montagnes…
                J’aime bien la thèse de Jean-Pierre Garnier Malet : nos pensées créent notre avenir… ( Lien = https://www.youtube.com/watch?v=adY_1qhDiOk )
                C’est assez connexe, et donc va dans le sens…
                Bonne journée.

    • Bonjour,
      Tout d’abord, félicitations au créateur du site. Très bien fait, contenu pertinent, une ressource de grande valeur.
      J’aimerais amener une hypothèse qui peut sembler farfelue à prime abord concernant le huitième roi qui est « DU NOMBRE DES SEPTS ». Farflue à prime abord, mais pas si on tient compte des avertissements du Christ lui-même (Mathieu 24:24): « ils feront de grands prodiges et des signes miraculeux au point de tromper, si c’était possible, même ceux qui ont été choisis ».
      Alors voici l’hypothèse, c’est qu’on va nous ramener Jean-Paul II. Pour comprendre les raisons qui me poussent à ce raisonnement, je vous invite à regarder l’extrait de vidéo suivant: http://vimeo.com/12018069 et à prendre en considération qu’un sataniste/occultiste notoire comme Walt Disney s’est fait cryogéniser juste avant sa mort. Et qui sait combien d’autres.
      Mais bien sûr, ce n’est qu’une hypothèse.
      Bonne journée.

      • C’est une piste possible mais elle ne requière pas de vaincre la mort, il suffit de cloner la personne décédée et d’élever l’enfant de sorte qu’il joue le rôle du ressuscité. Le clonage humain est possible et comme tout ce qui est possible, a vraisemblablement été expérimenté de façon à valider ses potentiels politiques et dynastiques. Disposer d’un clone est un moyen rêvé de prolonger une position dominante, que ce soit celle d’un leader ou celle d’un magnat. Mais il faut scénariser le rajeunissement et la prolongation inacoutumée

  5. Je veux bien que la putain soit l’église de Rome, mais dans ce cas cela exclut que le pape soit la bête: c’est plutôt cette « femme » qui a tant étonné Jean, et la bête est un des rois de la terre avec lesquels la putain aime frayer.
    Si le Vatican prétend au pouvoir spirituel, le pouvoir temporel est laissé certes à l’ONU mais surtout aux Francs-Maçons, issus des familles aristocratiques d’Europe et d’ailleurs. L’allusion aux têtes, cornes et diadèmes équivalent à des nations, dénombrant les nations de l’UE lors du « retour » (de l’Abysse) de la bête qui, après avoir connu le pouvoir comme cinquième « roi » de sa nation, s’en est allée à sa perte.
    Le symbolisme de la chimère est celui des principaux appuis de cette bête, qui sont le Royaume-Uni (lion), l’Allemagne (ours) et la Scandinavie (léopard).
    La référence au fait que cette bête soit passée mais doive revenir indique qu’elle a suscité la gouvernance temporelle actuelle, le temps de son retour – période durant laquelle un septième roi, insignifiant, remplit l’office – après quoi, ressortie de l’Abîme, elle s’en ira guerroyer contre les saints.
    Je connais une nation qui a connu six rois dans sa dernière dynastie, vit avec le septième et ne sait pas qui sera le huitième, j’y vis, et c’est la France de la cinquième République.
    Je veux bien me tromper, mais je veux bien qu’il me soit démontré que je me trompe… 🙂

    • Le pape n’est pas la bête, en effet. La bête est un ensemble de nations dénuées de conscience (non inspirées par l’Esprit Saint) et valorisant les bas instincts, l’interêt et le plaisir. D’où le terme de bête.

  6. Bonsoir Geocedille,

    Félicitations, très bon article comme toujours.

    Je ne sais pas si vous connaissez l’AGENDA 21 qui est le programme de l’ONU pour le 21 siècle mais il a la particularité de diviser le monde en 10 régions…
    L’ONU est la bête, son programme s’appelle AGENDA 21…Maintenant, il ne nous manque plus que les noms des futurs Rois qui régneront pour un an sur ces 10 régions!

    http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2013/07/lonu-divise-le-monde-en-10-
    regions-la.html

    et pour les léopards: Le blason de l’Angleterre est formé par un unique champ de gueules avec trois léopards d’or armés et lampassés d’azur.

    .

  7. Bonjour à toi Geocedille ! N’étant plus en odeur de sainteté chez [contenu modéré], je n’ose plus y formuler un commentaire ! j’avais laissé un message qui fut promptement censuré. Explique lui que pour connaître le sens de 666 il faut l’écrire en chiffre romain ! C’est le début du règne antichristique ! Son apogée sera le Nouvel Ordre Mondial ! Puis viendra celui de la branche coupée, arrêtant ainsi ce laps de temps diabolique. Cela a bien entendu rapport avec le profil sous forme de tache de sang trouvé sur le linceul !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s